Mai 2009 LE PUY/CONQUES en 9 jours

La bénédictionJeudi 28 mai 2009, nous voilà partis, ou plutôt arrivés au Puy, nos voitures garées au parking spécial pèlerins. Nous prenons possession de nos chambres à l'Accueil St François. Ceci fait, nous allons au relais Notre Dame récupérer notre crédantial. Un repas en ville (!!!) et au lit.
Vendredi 29 mai. Rendez-vous à 7 heures à la cathédrale pour la messe pèlerine, suivie de la bénédiction, ce jour là, de Monseigneur l'évêque qui remet à chacun personnellement un rosaire et nous invite à piocher dans un panier un petit morceau de papier plié en quatre sur lequel est écrit une "intention" et la réception de notre crédential. Nous sommes, là, quelques 70 pèlerins à se lancer à descendre le grand escalier de la cathédrale. Tous ne vont pas à compostelle, quelques centaines de mètres plus loin des groupes divergent et quelques uns partent pour faire le chemin de Stevenson.
itinéraire Le Puy Conquesombre














Etapes Le Puy/Conques
Etape Date Distance Temps Hébergement Nom
Le Puy 28 mai 2009 Gite d'étape Accueil Saint Francois
St Privat d'Allier 29 mai 2009 23 km 5h40 Chambre d'hôte Accueil des randonneurs 04 71 57 29 12
La Clauze (Grezes)
30 mai 2009 24,5 km 7h Gite à la ferme Au repos d'antan 06 66 47 67 18
Le Rouget 31 mai 2009 21 km 5h55 Gite à la ferme La croix du Plo 04 66 31 53 51
Aumont-Aubrac
1 juin 2009 18 km 4h50 Chambre d'hôte les sentiers fleuris 04 66 42 94 70
Montgros
2 juin 2009 23,5 km 6h30 Gite d'étape La maison de Rosalie 04 66 32 55 14
Saint Chely d'Aubrac 3 juin 2009 20 km 5h15 Gite d'étape Les gites de St André 05 65 44 26 87
Espalion 4 juin 2009 22 km 5h55 Hotel Hotel moderne 05 65 44 05 11
Massip (Golinhac)
5 juin 2009 25 km 7h Gite d'étape L'orée du chemin 05 65 48 61 10 / 06 71 38 07 57
Conques 6 juin 2009 23 km 6h15 Chambre d'hôte Chez Charles et Alice 05 65 72 82 10
Conques
7 juin 2009 Retour

Stéle du Lions Clubstele du pelerinLa sortie du Puy se fait par la rue de Compostelle la bien nommée. Là une stèle nous met en condition: Compostelle à 1698 km. A la Roche, 5 km après le départ, un accueil sympathique, des jeunes du village offrent un petit ravitaillement en boissons chaudes ou froides: thé, café, sirops et offrent aux étourdis retardataires la possibilité d'acquérir la fameuse coquille St Jacques. Pour diner nous espérions trouver des produits du terroirs , mais nous nous sommes contentés de jambon cuit sous cellophane acheté dans un commerce fourre tout de St Christophe sur Dolaizon ( bien heureux tout de même et nous découvrons qu'il vaut mieux anticiper pour le repas du midi). En résumé une bonne étape sportive avec du dénivelé et une bonne météo. Au hasard du chemin ou des haltes, nous lions conversation avec de nombreux pèlerins de différentes nationalités. Nous arrivons à St Privat sur Allier, à l'Accueil des Randonneurs, gite où nous avons réservé. croix en pierreSt Privat d'Allier Nous instaurons la tradition de la bière à l'arrivée , ensuite nous prenons possession de nos appartements. Douches et soins des pieds nous instaurons un rituel avant de prendre un bon repos. Un premier bilan au terme de ce premier jour, plutôt positif, pas de gros bobos! Notre gite ? sympa mais sans plus, bien sur la partie "nuit" mais manque un peu d'authenticité sur la partie "table" (toutefois nous avons eu droit au traditionnel plat de lentilles du Puy).

chapelle St Jacqueslavandiere en bois Saugues Samedi 30 mai, au programme une longue étape nous attend: 25 km, Objectif La Clauze quelques km après SAUGUES; Nous entrons dans le massif de la Margeride, beau temps en matinée et nuages dés la début de l'après-midi. le dénivelé est important , avec depuis Rochegude et sa chapelle Saint Jacques, la descente dans la vallée de l'Allier, nous n'avons pas trouvé le raccourci qui coupe les lacets comme le dit le topo, le passage au Monistrol d'Allier, puis la remontée assez ardue , sous la chaleur. Diner dans un champ au bord du chemin; halte à SAUGUES pour quelques achats de victuailles. Le temps devient menaçant, la fatigue se fait sentir car nous avons plus de 28 km dans les jambes au lieu des 25 km prévus. Nous arrivons au gite à 17h30, 2 gars y sont déjà et nous faisons connaissance de deux Palois très loquaces et joyeux. Ils occupent une chambre, et nous, nous occupons la mezzanine très confortable malgré tout . Notre hôtesse, Sonia, arrive allume le poêle et se met à préparer le repas du soir: cotes de porc, hachis parmentier et fromages fermier le tout arrosé d'un petit vin sympa . Dehors un très violent orage de grêle éclate.En résumé "Au repos d'antan " est un super gite avec un super accueil.

tour de La ClauzeDomaine du sauvageDimanche 31 mai, L'orage et la pluie matinale nous réveillent. Un plantureux déjeuner nous attend avec le lait de la ferme. La pluie cesse et nous partons. Nous voila au domaine du Sauvage, superbes bâtiments de ferme au milieu de la forêt. Halte à la chapelle Saint Roch. Nous y achetons un porte-clef en forme de coquille.L'étape est plus cool. Vers 15h30 nous arrivons au Rouget ou nous avons réservé un gite à la ferme. Notre hôte nous voyant arriver est venu à notre rencontre en C15 pour nous signifier que nous avions dépassé notre lieu de gite et nous voila reparti en sens inverse sur 1 km (débarrassés de nos sacs toutefois); forêtFontaine St Roch notre hôte nous offre à boire; quelques averses en soirée ont perturbé le séchage de notre lessive que nous avions faite en arrivant.Nous sommes dans un vieille ferme aménagée en gite tout au moins pour la partie jour, les chambres sont plutôt "vieillotes" . On recense quelques petits bobos aux pieds. Et Gilou lie discussion avec un voisin qui gentiment l'invite, elle seule !, à aller au restaurant bref une bonne drague. Le repas nous est amené par notre hôte, vin à volonté!. pour le déjeuner, nous demandons du lait de la ferme, mais notre hôte est réticent car, dit il, le risque sanitaire peut en cas d'intoxication alimentaire lui causer d'énormes soucis.

Lundi 1er juin, Aujourd'hui petite étape: 19,5 km.Paysage de brume Nous partons à 8h10, notre lessive de la veille n'est pas sèche et c'est donc des serviettes, chaussettes et autres culottes que l'on accroche à l'extérieur du sac. Nous déjeunons aux ESTRETS, un combiné table en bois et bancs, sur un espace public, nous accueille et faisons sécher notre linge au grand soleil revenu. Et toujours au hasard du chemin des témoignages de pèlerins avec chacun leur histoire parfois poignante, et leur motivation inébranlable, et aussi leur petites misères tel les pieds en sang. 15h30 nous arrivons à AUMONT-AUBRAC. Les sentiers fleuris, Le gite qui nous accueille est parfait et notre hôte l'est aussi. Nous sirotons une bière réparatrice au bistrot du coin et avant de diner nous allons chez Prunières boire un petit apéro. Au menu du soir des "sentiers fleuris" un bien copieux Aligot, un délice.

AubracRiviéreMardi 2 juin. Nous avons quitté la Margeride entre St Alban sur Limagnole et AUMONT AUBRAC dans l'étape d'hier; aujourd'hui nous sommes sur l'Aubrac. Etape de 24 km ; on démarre en forêt puis nous arrivons sur le plateau de l'Aubrac, sauvage, pur, est-ce l'altitude aux alentours de 1200 m ? les immensités à perte de vue barrées de murs en pierre de granit , d'herbe verte , des barbelés de clôture qui n'autorisent aucune escapade à l'écart du chemin, quelques vaches et d'un buron épars. Beaucoup de route goudronnée, Marie-France souffre énormément des pieds, blessure importante, quelque part vers RIEUTORT D'AUBRAC on appelle un taxi , nous retrouverons Marie-France tout à l'heure à l'étape du soir. buronPontVers 16h nous arrivons à MONTGROS petit hameau sur l'Aubrac, altitude 1250 m, La ferme de ROSALIE nous accueille en chambre pour Marie-France et Robert, en gite en annexe pour les autres (pas mal non plus). Une bonne bière, lessive, soins des pieds, notre teint s'est bien halé sous le soleil d'altitude, un copieux repas, et puis dodo.

LandesMercredi 3 juin, que du beau temps; Pour Marie-France ça s'arrange: un groupe de pèlerins fait étape chez Rosalie comme nous et une accompagnatrice les suit en voiture. Marie France va donc profiter de l'aubaine qui se prénomme Catherine, d'abord à NASBINAL pour une visite chez le docteur, puis à AUBRAC pour la pose de midi puis le soir à l'étape. AUBRACPour nous une étape de 24 km, départ à 8h30. Robert en bon chevalier servant a accompagné Marie-France jusqu'à AUBRAC puis est venu à rebrousse chemin à notre rencontre pour finir l'étape avec nous.L'Aubrac est toujours égal à lui-même , toujours aussi prenant. Pause repas devant l'église à AUBRAC. Puis c'est la descente sur ST CHELY D'AUBRAC. Ce jour-là le soleil a joué un mauvais tour à Jojo qui depuis AUBRAC soufre beaucoup, une insolation probablement, et arrive à St CHELY sur les genoux. Verre chaud Et là grosse démonstration de magie, Gilou propose d'extraire le malin coup de chaleur du crâne de Jojo: un verre à demi rempli d'eau, un mouchoir pour étancher le verre mis à l'envers et promené sur le crâne de Jojo , et là au bout de quelques minutes, on voit l'eau contenue dans le verre frémir très légèrement, signe d'une transmission de chaleur depuis le crâne vers l'eau. On peut ne pas y croire mais le résultat confirme le fait, Jojo récupère très rapidement sa forme légendaire. Tout ceci évidemment en sirotant une bonne bière sur la très belle terrasse. Un commentaire sur notre accueil: Les gites de St André: superbe lieu, superbe accueil, de la vraie qualité. Sur cette étape toujours des rencontres et la triste histoire des méfaits des punaises de lits sur des jeunes pèlerines.

taureaucroix en bois Jeudi 4 juin, étape à priori longue de 22km . Départ 8h15. On continue à descendre dans la vallée du Lot. La chaleur est écrasante, on perd de l'altitude, le sentier est parfois difficile; un riverain du chemin, malin, offre le café moyennant une petite participation. St COME D'OLT, avec son clocher d'église en vrille et nous voilà au bord du LOT. clocher de St Come d'oltLa fin du parcours sera épuisante, nous quittons la vallée pour remonter très fortement, avec une forte chaleur,et puis là le topo nous joue un tour: le tracé du GR a été modifié, amenant les pèlerins faire un tour au pied de la vierge qui surplombe ESPALION, rallongeant considérablement la distance. EspalionNous arrivons épuisés à notre hôtel vers 17h30. Marie-France, elle, a fait du tourisme durant cette journée, s'inquiétant un peu de notre arrivée tardive. Plus tard, nous rencontrons les Palois croisés plusieurs fois tout au long du chemin déjà parcouru; ces derniers ont pris une variante depuis ST COME privilégiant la vallée. Nos chambres, spécial pèlerins, à l'hôtel MODERNE sont d'un confort précaire avec les sanitaires et douche (unique) en bout de couloir. Le repas du soir fut d'un niveau plus élevé.

EstaingVendredi 6 juin. Départ 8 h; 25 km nous attendent. Nous suivons le Lot, un peu à l'écart cependant, mais beaucoup de bitume. Tout au long de la route , des tapis de fraises sauvages (probablement saturées de résidus d'échappement des voitures, mais délicieuses quand même). Arrêt à Estaing pour un peu de ravitaillement. Les Palois et nousTrès beau village, Nous repartons sur le long du Lot. La faim nous tenaille, mais pas d'endroit propice pour se poser. Nous nous posons enfin et déjeunons sur l'herbe. Quelques 100 m plus loin une table et des bancs nous attendaient mais un peu tard! Nous quittons la vallée et bonjour la grimpette et de la chaleur en prime. 16h30 MASSIP et notre gite l'Orée du bois, super accueil, il s'agit d'un gite à la ferme; le patron possède une quarantaine de vache et nous pouvons assister à la traite. Nous y retrouvons nos deux Palois, Patrick et Marcel connus à la Clauze.Repas rustique mais excellent. Une excellente soirée avec Thé et café avant le dodo.

croix en pierremaison avec toursSamedi 7 juin, une longue étape nous attend, 27 km, mais c'est le final,le triomphe à l'arrivée à Conques, mais attention rien n'est joué.Tout d'abord le temps est menaçant. Il est 7h45 et nous partons en laissant Marie-France au bord du chemin: La Malle Postale s'en chargera pour l'amener à Conques. Catherine et son équipe ont terminé leur pèlerinage à ESTAING hier. Il a plu dans la nuit, le chemin est détrempé. Une averse matinale, et nous enfilons nos capes. La pluie donne un tout autre éclairage de ces normalement très beaux paysages. Le moral y est toujours, la preuve les discussions sont tellement animées que nous nous trompons du coté de CAMPAGNAC et nous voila embarqués sur le GR 6; Au premier hameau venu, probablement Les Angles, quelqu'un nous hèle: panneau GRAlors les pèlerins vous allez à Conques? Eh bien OUI! Alors demi tour! 3km supplémentaires à ajouter au compteur. Robert pose la dernière pierreA SENERGUES, un abri de fortune, un ancien berceau à ferrer les bêtes, couvert, et tout à coté une belle table avec un banc, mais il pleut; nous mangeons debout; et une fois le repas terminé le soleil apparait et nous faisons sécher nos effets. La descente sur CONQUES par le petit chemin creux n'est pas pratique par temps de pluie. les toits de l'abbatiale! Toits de CONQUESEt à l'entrée de CONQUES, jusqu'au bout, Robert accomplit son rituel: déposer une pierre sur les socles des croix, calvaires ou autre représentation évangélique du chemin. Nous voici arrivés; 16h30, Marie-France à la fenêtre du gite nous accueille; Chambre d'hôte chez Charles et Alice: les filles et le pélerinChristian a prévu un peu luxueux pour notre arrivée en bout du périple. C'est promis l'an prochain au départ vers MOISSAC nous ferons pénitence et irons loger à l'abbaye de St Foi. Après un repos réparateur nous voila flânant dans CONQUES, une bière par-ci, un apéro par là, puis un bon resto à l'auberge ST Jacques.
Certains d'entre-nous ont l'idée bizarre de regretter un petit peu que le chemin s'arrête ici.
Le lendemain matin à 8h le taxi réservé nous prend et nous amène au Puy ou nous arrivons à 12h. Un dernier petit resto et puis le retour chez nous où nous arrivons à 17h30. marie-France et Christian élus de la commune s'en vont à la mairie terminer la journée élections régionales.


Pour l'intendance, c'est Christian qui s'y est collé; nous avons fait une caisse commune et toutes les dépenses ont été réglées par Christian. Evidemment une avance lui avait été faite par chacun d'entre nous. Le budget prévisionnel transports compris était de 2970 Euros et le réalisé de 2918 Euros, soit 486 Euros par personne. la fourchette des demi pension allant de 27 Euros à 40 Euros. La formule nuitée + repas au restaurant est un peu plus onéreuse avec un maxi à 48 Euros par personne

Retour haut de page

N'hésitez pas anous contactersi vous voulez discuter sur l'expérience en cours